Le trans-trav, un effet (trop) légendaire du cinéma

Imaginez votre champ de vision transformé, déformé, transcendé, à la fois agrandi et diminué… Vous êtes mal à l’aise. Un sentiment entre la nausée et la fascination. Mais ça, vous ne pouvez pas le concevoir vous-même : le cinéma l’a fait pour vous.

Le trans-trav n’a rien à voir avec un nouveau genre de travestissement réservé aux Trans Musicales. C’est simplement, au cinéma, un effet créé à partir d’un mixte du zoom arrière et du travelling avant, ou vice-versa, du zoom avant avec un travelling arrière. Le trans-trav a de nombreux noms que ce soit en français : zoom compensé, travelling compensé, contra-zoom, zoom d’Hitchcock, effet Vertigo… Ou en anglais : dolly counter zoom, Hitchcock shot, triple reverse zoom, reverse tracking zoom, « Smash zoom », a « Jaws shot », a « zido », a « zolly », push/pull…

Vous pensez n’avoir jamais vu, de vos yeux vu, ce genre d’effet ? Vous n’avez sûrement pas fait assez attention.

Pourquoi « effet Hitchcock » ? ou « effet Vertigo » ?

Je vous laisse deviner…

Hitchcock a inauguré le « dolly zoom » ou trans-trav dans son chef d’œuvre Vertigo (ou Sueurs Froides en France) : il illustre la peur du vide de James Stewart. Hitchcock l’utilisera à nouveau dans Psychose.

Dollymania

L’effet a été repris de nombreuses fois par la suite, sous de nombreuses formes, dans de nombreux genres. Il est censé communiquer une sensation de malaise, de peur, d’incompréhension, de panique. Considéré comme un effet un peu lourd et cliché, il est aujourd’hui beaucoup parodié dans les films comiques.

Les effets les plus connus (N’hésitez pas à en faire remarquer d’autres !) :

L’attaque du requin dans Les dents de la mer (Jaws) de Spielberg, ici à 3 minutes 51 :

Dans le premier Seigneur des anneaux, quand les hobbits essaient de se cacher dans la forêt. Frodon ressent une sorte de malaise en regardant le sentier à l’orée de la forêt. (on remarque que l’effet est utilisé sans sujet au premier plan, dans le but de donner plus d’emphase à la scène) :

Dans Les Affranchis (Goodfellas) de Martin Scorcese, au moment de la conversation entre Henry Hill et Jimmy :

Dans le film culte, à l’esthétique très soignée La Haine, de Matthieu Kassovitz :

Dans Les Rivières pourpres de Matthieu Kassovitz toujours :

Dans le clip de Michael Jackson (eh oui !), Thriller, quand la jolie demoiselle s’aperçoit avec horreur que son boyfriend mute en zombie. Ici à 7 minutes 10 de la vidéo :

Et même les dessins animés Disney ne sont pas épargnés. A 2 minutes 24 ici, Simba a vraiment l’air effrayé grâce au dolly zoom :

Mais comment font-ils ? Sur les plateaux de cinéma, les équipes disposent de rails de travelling (de pro) et de caméras (de pros aussi). Une leçon complète ici résume tout ça, on apprend aussi ce qu’est un pano et un travelling, pour ceux qui avaient aussi sauté ces étapes.

Do It Yourself !

Pour le tester vous-même en DIY et donner un effet terrible à l’acme de votre film, il faut:

-Une caméra

– Un fauteuil roulant, pour le travelling

– Un mec qui tient la caméra dans le fauteuil et qui filme en zoomant (ou dézoomant)

-Un mec qui fait avancer (ou reculer) le fauteuil

– Un sujet

Vous pouvez aussi vous exercer sur des sujets plus petits, et vous passer de fauteuil. il faut alors directement avancer ou reculer la caméra. Le trans-trav reste un effet assez difficile à obtenir : il faut compenser également le pull et le push, le zoom et le travelling.

Si vous manquez d’idée de sujet, sachez que ça marche aussi avec votre chat :

Et avec les fleurs du jardin de mamie le dimanche après-midi :

Pour les scientifiques, l’effet est expliqué physiquement ici.

La formule exacte (en anglais), c’est ça :

 \mathrm{distance} = \frac{\mathrm{width}}{2\tan\left(\frac{\mathrm{fov}}{2}\right)}

En gros il faut trouver la vitesse qui correspond à la vitesse de déplacement de la caméra. L’objectif est de garder le premier plan au même point.

Enjoy !

Leïla Marchand

Publicités

7 réflexions sur “Le trans-trav, un effet (trop) légendaire du cinéma

  1. Tu viens de changer ma vie journalistique ! Je veux être un journaliste avec une caméra sur l’épaule et faire des trans-trav reportage !

    D’ailleurs tu as des exemples de reportages où il y aurait ces trans trav ? Ca existe ?

  2. Yeah tu vas devenir un journaliste avec du talent ET de la technique ! Dans les reportages, ça a peut-être été utilisé dans les émissions comme « zone interdite », des reportages « choc », pour donner plus de profondeur, d’émotion… à vérifier.

  3. Quel sujet complet merci !
    C’est à méditer pour notre semaine pro de la semaine prochaine, je te promets d’essayer d’en mettre un dans un reportage !
    Alors j’ai lu tes conseils et j’ai vérifié : une chaise, deux cobayes, une caméra.. Techniquement il ne nous manque rien à par un sujet!
    Mais franchement tu as très bien expliqué! Bon j’avoue j’ai laché au niveau de la formule mathématique c’est pas mon fort, mais ça doit être ton coté plastiscisciscité du cerveau qui te pousse à aller dans le moindre recoin de tes explications ;) Faut vraiment que j’essaye même si sans rails de ciné ça être dur, j’imagine déjà la scène galère à l’IUT..!

  4. Bon écoute j’ai voulu en faire un la semaine pro passée de trans trav mais les forains n’étaient pas très coopératifs… : ils bougeaient tout le temps! Rajoute le scotch ou les cachets tranquilisants dans ta liste des objets nécessaires.

Les commentaires sont fermés.